Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2010

ACTION HUMANITAIRE

formation maraîchage.jpgremise diplômes Daoudadey.jpgM.A.Dé.L.A. - 2006 - 2010 ...

4 ans déjà au Niger et des avancées significatives.

 NIGER : 14 800 000 habitants - Capitale : Niamey - 66 % de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté - 80 % de la population vit en zone rurale - Taux d'alphabétisation : 30 %

 Quand je découvris au cours d'un voyage en 2005, dans la Région de Dosso, le désœuvrement et les attentes de la jeunesse et des villageois vivant en brousse, ma décision de leur porter l'envie et la possibilité d'avancer fut tout de suite prise.

 Tout s'enchaîna alors, non sans difficultés, pour créer M.A.Dé.L.A. (Mener des Actions de Développement durabLe en Afrique).

 A partir de 2006, date de création de l'Association, j'ai passé le plus clair de mon temps en brousse avec mes équipes qui m'ont retrouvée à tour de rôle.

 Ainsi, nous avons


atelier lampes.jpgcontribué à développer :couture.jpg

  • - 4 Centres d'apprentissage et de développement rural dans les villages de Tidirka, Tchambanga, Daoudadey et Tchangalla;
  • - des projets villageois de maraîchage, de traitement de l'arachide et de petit élevage.

 Notre action repose toujours sur la formation (PAR EUX), sur des projets présentés par les villageois (POUR EUX) et sur des équipes de formateurs nigériennes.broderie .jpg

 A ce jour :

  •  - 78 jeunes (garçons/filles) ont des métiers et commencent à percevoir des revenus (15 € par mois et par artisan) ;
  • - 150 exploitants ont été formés et 3 ha de jardins familiaux permettent aux familles de mieux se nourrir et de percevoir des revenus par la vente des excédents ; 5 ha vont être aménagés à partir de septembre 2010 en partenariat avec l'Ong nigérienne Agridel (émanation d'Agrisud International)
  • - 40 groupements de femmes ont bénéficié d'équipements leur permettant de traiter les récoltes d'arachide sur place et d'en tirer des revenus importants.

 Une équipe de formateurs a été initiée à la méthode pédagogique formation-action (nous avons conçu avec eux les manuels en langue locale) et ils sont en capacité de mener un Centre d'apprentissage en autonomie. Les Comités de parents et les villageois suivent de près les activités et jouent un rôle actif dans les orientations en fonction de leurs besoins.

 Ainsi, des pôles de développement se mettent en place dans les villages ciblés avec un rayonnement sur les villages environnants ; au total, plus de 10 000 personnes bénéficient directement ou indirectement de nos actions et sortent progressivement de la pauvreté dans laquelle elles sont confinées.

 L'AVENIR

 - 3 coopératives ont vu le jour à l'initiative des jeunes que nous avions formés. Ils se sont regroupés dans une Union qui permet de mener des actions de commercialisation communes.

 Leur production est diversifiée et de qualité. Elle s'adresse aussi bien au marché villageois (tabourets, portes de cases, robes et boubous, parures brodées pour les mariages, ....) qu'à un marché plus large (tables, bancs, bureaux, chaises, armoires pour équiper les salles de classe, lits, tables de séjour pour la ville). Un catalogue des produits fabriqués a été édité et une salle d'exposition sert de vitrine à Dosso.

 En outre, nous avons mis au point deux produits innovants fabriqués par les jeunes qui ont été formés :lampe solaire 002.jpg

  • - une lampe solaire pour que les enfants en brousse puissent lire et faire les devoirs le soir et avoir ainsi plus de chances de réussir leur scolarité;
  • - un four à économie de bois (70 % d'économie) afin de freiner la déforestation liée aux habitudes culinaires des villageoises.

 Ainsi en 4 ans, nous pouvons dire que les objectifs ont été atteints et qu'une dynamique de développement s'est mise en place, portée par les jeunes et les villageois : freiner l'exode des jeunes, retarder l'âge du mariage des filles, lutter contre la malnutrition, soutenir des activités génératrices de revenus ... Il nous reste aujourd'hui à consolider ces acquis et à agir de façon à ce que les espoirs et l'engagement manifestés par tous les acteurs locaux ne soient pas déçus.

 Tout ceci a été possible grâce au soutien :

  • - de nos 70 adhérents,
  • - de la Région Aquitaine,
  • - de la Fondation VEOLIA, de la Fondation Solidarité et Développement du Crédit Agricole, du Crédit Agricole Aquitaine, de la Fondation Entreprise et Solidarité de la Caisse d'Epargne Aquitaine, de la Fondation Agir Sa vie (FASV),
  • - de la Société Internationale des Kiwis du Gave (SIKIG), de la Coopérative Prim'Land et du Groupement ORPI Landes.

 Nous les remercions sincèrement.

Merci également à Line Pierné et à « Femmes 3000 »,  notre association ayant été nominée lors du « Trophée » en 2008.

site de maraîchage de Tidirka.jpg

 L'histoire en images sur notre blog : http://madela.over-blog.org

 Objectifs 2010-2011

 Avant de poursuivre la création de Centres dans de nouveaux villages (nous avons de nombreuses demandes des Chefs de village), notre projet pour 2010 - 2011, est de voir se développer l'activité des coopératives existantes afin que ces pôles de développement jouent un rôle d'entraînement dans l'autonomisation et la pérennité du projet.éclairage lampe solaire.jpgmenuiserie.jpg

 Un constat : le sous-équipement des écoles de brousse

Le département de Dosso compte 178 écoles primaires en  brousse et, si le taux de scolarisation des enfants a légèrement augmenté ces dernières années (y compris pour les filles), moins de 10 %  d'entre eux arrivent à intégrer le collège et 1 %  franchissent le cap de la 6ème. De nombreux facteurs expliquent cet échec des jeunes villageois mais l'une des raisons réside dans le manque de méthodes de travail lié aux équipements scolaires très insuffisants (tables, bancs en nombre très inférieur au nombre d'élèves, peu de tableaux et  d'armoires ...) et absence de lumière le soir pour pratiquer la lecture choisie et s'entraîner à faire les devoirs et du travail personnel.

 Notre objectif est de procéder à l'équipement de ces écoles de façon à ce que les enfants scolarisés aient des conditions de travail correctes et propices à la préparation au collège ; cela permettra également de valoriser les enseignants dont les conditions de travail sont inadaptées au regard des objectifs à atteindre.

 Cette action pilote menée au niveau du département se fera en concertation avec l'Inspection de l'enseignement primaire, les enseignants et fera l'objet d'une étude des résultats.

 Le prix catalogue du kit  «  table-banc + lampe solaire » fabriqué dans les ateliers de l'Union est de 38 €. Une dotation de 15 000 € par an pendant trois ans permettrait de couvrir les besoins d'équipement des élèves préparant l'entrée en 6ème dans le département.

 Ces équipements fabriqués localement (et non importés) par les artisans de l'Union que nous avons formés permettront dans le même temps d'injecter des fonds pour permettre  le démarrage de ces  jeunes entreprises. Le temps de comprendre l'aboutissement des efforts qu'ils ont fournis jusqu'ici et de  prendre  conscience que « c'est désormais possible » grâce à leur valeur personnelle. Le temps aussi de se faire connaître et d'être en mesure, à terme, de trouver les marchés par eux-mêmes.

 Les jeunes artisans continuent à être encadrés par nos équipes de formateurs qui assurent le suivi de la qualité et poursuivent la formation à la gestion d'une entreprise.

 Nous recherchons donc actuellement des fonds auprès des Fondations, Associations et particuliers afin de réaliser cet objectif.

 Jeanne-Marie Urtizvéréa, Présidente de l'Association M.A.Dé.L.A.

Commentaires

Merci pour ce partage.

Écrit par : comparatif mutuelle | 19/10/2010

Les commentaires sont fermés.