Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2013

Femmes 3000 Côte Basque reçoit Charlotte CATIER le lundi 9 septembre

Pour démarrer cette nouvelle saison, Femmes 3000 Côte Basque, change de lieu de rencontre. Nous nous retrouverons donc à l'Hôtel Novotel d'Anglet près de l'aéroport de Biarritz.

INVITATION au NOVOTEL

68 avenue d’Espagne 64600 ANGLET

(Près de l’aéroport) Tel 05 59 58 50 57

 

LUNDI 9 Septembre 2013 de 19 H. à 20 H. 30

Notre Invitée

    Charlotte CATIER

Ingénieur et  Danseuse

 "Ingénieur dans l'industrie agro-alimentaire, je me replonge dans ma passion d'enfance, la danse, à l'âge de 25 ans. Le Centre chorégraphique MARQUEROL à Bayonne m'apporte le soutien et la qualité de travail nécessaires pour entrer en formation et obtenir le diplôme d'état de professeur. J'enseigne par la suite deux années au VM dance studio, école professionnelle renommée, ainsi qu'au centre chorégraphique de Toulouse. Amoureuse du pays basque et désireuse de créer ma structure, me voici AVEC CHORYPHEE à Cambo et à Biarritz, à l'écoute de vos attentes!"

Venez nombreux et nombreuses pour une soirée exceptionnelle  où nous ne démentirons pas l’objectif premier de femmes 3000 : La visibilité des femmes par les compétences.

Participation aux frais : une consommation sur place

Pour le cocktail merci de vous inscrire  à l’aide du bulletin ci dessous à retourner impérativement avec le règlement avant le 6 Septembre pour faciliter l’organisation de l’Hôtel. Amicalement

Denise Thuilleaux   Claudie Bompoint Laski  

Marie Thérèse Tellechea    Bernadette  Tisné                                  

Inscription : Voir le document ici

Déjeuner Femmes 3000 Côte Basque samedi 31 août

 

SAMEDI 31 AOÛT 2013 à 12 H.

Le Bounty

Plage de la Milady 64200 Biarritz

 

Déjeuner « Entre nous » Connaître vos idées pour nos soirées, vos propositions, partager ensemble un excellent moment après la coupure estivale

 

Entrées assortiment de tapas : rabas de calamars, jambon de Serrano, moules a la plancha.

Entrecôte avec frites OU filet de merlu.

Dessert fondant au chocolat maison avec crème anglaise.

Café et vin compris.

26,50 Euros

 

Inscriptions avec le règlement à l’ordre du Restaurant « Le Bounty » avant le samedi 24 Août en précisant votre choix « Entrecôte ou Merlu » à l’adresse suivante :

Femmes 3000 65 Hameau d’Aguerria 64700 HENDAYE

 

Amicalement

 

Line PIERNE Denise THUILLEAUX Claudie BOMPOINT LASKI  Bernadette TISNE Florence SAMSON Suzanne de BEAUMONT Marie Thérèse TELLECHEA Michel POULAERT

 

 

 

 

 

20/08/2013

Ces femmes qui font l'Europe (10) : Rencontre avec Laurence AUBRON, fondatrice d’EuradioNantes, Eur@dioNantes, l’Europe vue d’une autre oreille

Bando Ces femmes qui font l'Europe v2.jpg

Eur@dioNantes, l’Europe vue d’une autre oreille
Rencontre avec Laurence AUBRON, fondatrice d’Euradionantes

Lorsque l’on réfléchit aux femmes qui font l’Europe, on pense tout d’abord aux femmes politiques car elles ont le pouvoir de faire changer les choses, puis aux citoyennes, car elles sont les premières concernées au quotidien par les avancées de l’Europe.

On pense ensuite aux femmes des médias chargés de faire comprendre d’informer, de relayer vers l’opinion publique, et peut-être même de prendre position …

Mais quel type  de média choisir ? Un média existant avant l’Europe et qui développe une rubrique sur ce sujet ? Un média d’un des pays européens pour mieux suivre son actualité et  ses engagements au  sein de l’Europe ? Ou un média créé dans une dimension européenne ?

C’est en fait ce dernier type que j’ai choisi de vous faire découvrir : une radio, dont le siège est à Nantes et qui ne compte pas moins de 20 nationalités en son sein.

Son nom, Eur@dioNantes, dit tout, et son slogan « L’Europe vue d’une autre oreille », aussi.

Laurence AUBRON.jpgRencontre découverte avec la fondatrice de cette radio un peu spéciale, Laurence AUBRON.

Fabienne PREVOT : Laurence, Tu peux nous parler un peu de ton parcours ? 

Laurence AUBRON : Je suis arrivée tard à la radio, mon parcours n’est pas linéaire. Je viens d’un milieu populaire où il faut travailler pour payer ses études. Je devais initialement être prof d’anglais. Après avoir loupé le bac, je suis partie aux Etats-Unis quelque temps. A mon retour, je fais des jobs saisonniers dans la région (récoltes, serveuse, ...). Et puis je me dis : « Ce n’est pas possible, je ne vais pas passer ma vie à  être serveuse ! »

Je dis alors à ma mère : tu as raison je vais repasser le bac, c’est compliqué mais c’est possible. Je l’obtiens et puis je cherche un job.

Un jour, tu traverses un couloir et tu entends qu’au bout de ce couloir, il y a une radio associative qui émets, tu ouvres la porte, et là tu découvres que c’est juste tout ce que tu veux faire. Et tu te dis : je veux faire ça ! Voilà comment je suis arrivée chez Jet FM !

C’est ce que, inconsciemment, tu as toujours rêvé de faire : tu as trouvé ta voie !

Lire la suite

13/08/2013

Ces femmes qui font l'Europe (9) : Ania GUILLAUME PABIS, artiste peintre, un hymne à la beauté

Bando Ces femmes qui font l'Europe v2.jpg

Ania Guillaume Pabis est une artiste d'origine polonaise installée à Monaco et reconnue internationalement.

Jacky Morelle nous en trace le portrait ci-dessous. Elle l'a également interrogée sur sa relation à l'Europe.

Ania, tu es reconnue internationalement en tant qu'artiste. Que représente l'Europe pour toi en termes d'opportunités ?

AGP : Depuis ma petite enfance je suis Européenne. J'ai vécu en Pologne, en Tchécoslovaquie, en Angleterre et surtout en Belgique. Pour moi, l'Europe a toujours été une unité en soi grâce à  ma vie dans tous ces pays.

Ya -t-il des pays européens qui apprécient plus particulièrement tes œuvres?

AGP : J'expose beaucoup au Japon (mais ce n'est pas l'Europe!!!). En Europe, c'est surtout la sensibilité des personnes qui me poussent dans une voie ou dans une autre.

S'il y avait une chose à faire pour rendre l'Europe plus accessible aux yeux des citoyens, quelle serait-elle?

AGP : En général les artistes voyageaient et voyagent toujours beaucoup... Pour les jeunes, on a créé Erasmus, ce programme d'échange d'étudiants et d'enseignants entre les universités et les grandes écoles européennes. Les étudiants peuvent effectuer une partie de leurs études dans un autre pays européen. Il faudrait penser à envisager une chose similaire pour nos dirigeants politiques.

Portrait d'Ania Pabis Guillaume par Jacky Morelle

ANIA GUILLAUME  PABIS 2.JPGAnia Guillaume Pabis est d’origine polonaise. Grâce à une grand- mère peintre et une mère passionnée par la nature, elle a appris très jeune à rapprocher le beau naturel et le beau artistique.

Ania est à la fois sculpteur, peintre et céramiste. Ses œuvres ont été exposées en France, en Belgique, en  Pologne, en Chine et au Japon. C’est une grande artiste internationale.

Sa peinture est un hymne à la beauté. L’influence orientale est évidente dans les vagues géantes sur fond d’or et la sinuosité des troncs d’arbres. C’est pour elle une manière d’attirer l’oeil du spectateur et de l’entraîner dans son univers fait de rêves, d’idées, d’âme et d’infini. Ses toiles sont de véritables bouffées d’émotion. La contemplation de ses œuvres déclenche en nous l’amour du beau. Ce qui est beau touche, charme et transporte.

Lire la suite

07/08/2013

Ces femmes qui font l'Europe (8) : Máriangeles Lazaro GUIL, sculptrice espagnole. Son poème. Par Françoise Neveu

Bando Ces femmes qui font l'Europe v2.jpg

La sculptrice espagnole Máriangeles Lazaro GUIL, dite GUIL, est l'artiste lauréate de l’appel à projets lancé par Femmes 3000 en janvier 2013 pour la réalisation des trophées qui seront remises aux 3 lauréates de l'édition 2013 des Trophées Femmes 3000 le 15 novembre 2013 en soirée au Sénat à Paris.

Nous vous offrons ci-dessous un portrait sous une forme originale : un poème, qui a été créé par Françoise NeveuPoète, coach (HEC©), peintre et adhérente Femmes 3000 (email).

Les photos ont été réalisées par Danièle Taulin-Hommel, photographe, adhérente Femmes 3000 également. (email)

______________________

Máriangeles Lazaro GUIL, Son poème

« Comment t’appelles-tu ? »

« GUIL »

« Comment ça se prononce ? »

« Gué, hu, hi, ell! ¡Ha ha! »

GUIL par Danièle Taulin-Hommell.jpgÇa se prononce comme on veut. Ca s’écrit GUIL, G U I L, c’est comme ça qu’elle s’appelle. Et elle est sculptrice. Ça, elle y tient. Sculptrice.

Elle dit. « Des gens me disent : c’est pas beau, on dirait un adjectif. ¿Comment un adjectif?  C’est un substantif, ¿non? !Bien sûr c’est un substantif! »

Comment dire. C’est même plutôt plus proche de la transubstantiation. Lorsque Guil arrive, c’est la joie qui sort de sa voiture qu’elle vient de garer sur cette petite place en triangle au cœur de poumon vert du square Le Gall à Paris 13ème, avec ses 6 arbres et ses 3 bancs. On dirait que le centre est décalé. On dirait, comment dire, on y croit, c’est comme si le centre de gravité du lieu prenait d’un coup sa vraie place, portant sa vie. Ce n’est plus le centre absolu défini comme j’en avais l’habitude par des calculs ; non. Comment dire : c’est devenu visiblement le centre relatif portant la vie du lieu, d’où elle part, situé quelque part en géométrie sous terre, à l’endroit du point où ces forces se rejoignent qui font palpiter l’air, dehors, qu’elles habitent.


Les forces relatives, les forces de la relation, les forces de cette vie font vivre l’espace où nous vivons et se, nous, traduisent, en lignes et en couleurs dans l’oeuvre de GUIL.

Elle transporte avec elle, en elle, ce qu’elle travaille.

La place prend la forme et la couleur de ce qui se vit entre soi et ce qui s’y trouve, et réciproquement ; tous les êtres ont toute place et définissent leurs alentours ; leurs atours ; une table du restaurant en terrasse, réciproque, libre, nous accueille de ce fait sur la place d’emblée dans un coin calme à l’ombre et au soleil, à l’air, suffisamment longtemps pour qu’elle finisse sa cigarette.

Et pour qu’on se trouve, et retrouve.

Lire la suite