Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2010

Ces femmes à la conquête des conseils d'administration

Les portes de ces cénacles très masculins s'entrouvrent aux dirigeantes. Doit-on les forcer avec des quotas ? Confidences de femmes qui en ont déjà franchi le seuil.

Cet article a été publié dans Le Figaro du 14/10/10. Auteures : Christine Ducros, Marie-Amélie Lombard


Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie

Ce matin-là, le téléphone sonne dans l'un des plus importants cabinets de chasseurs de tête parisiens. Au bout du fil: le patron d'une très grande entreprise française en quête d'une perle rare: une femme bardée de diplômes, ayant accompli une carrière internationale dans une ou plusieurs directions générales de grands groupes, parlant évidemment un anglais fluent et, dernier détail, connaissant l'Asie sur le bout des doigts. Autant dire un mouton à cinq pattes dans un paysage national où peu de femmes parviennent encore à percer le «plafond de verre». Aujourd'hui, elles ne sont que 10% à siéger dans les conseils d'administration (CA) et les conseils de surveillance des entreprises françaises du CAC 40.

Cette chasse à l'excellence en tailleur et talons aiguille surprend pourtant peu la professionnelle du recrutement qui vient de narrer l'anecdote, un brin amusée. «Ce type de demande est récent mais désormais assez systématique. Les chefs d'entreprise ont compris qu'ils n'avaient plus guère le choix. Alors ils s'exécutent.» Depuis que se profile la loi sur la représentation des femmes dans les comités exécutifs qui sera examinée le 27 octobre au Sénat, le «Trouvez-m'en une» semble être le nouveau tube du Landerneau économique. Encore faut-il s'entendre sur la façon d'exercer ce fameux pouvoir. Car à en croire Christine Lagarde, favorable à des «quotas temporaires», afin de laisser aux femmes le temps de s'imposer, c'est bien là que le bât blesse! «Les femmes, a-t-elle confié dimanche dernier sur la chaîne américaine ABC, injectent moins de libido et de testostérone. Elles ne mettent pas leur ego dans toutes les décisions qu'elles prennent.»

Lire la suite

07/09/2010

Jobrapido: La next generation du recrutement en ligne

logob.gif
Beaucoup d'entreprises et d'agences de recrutement publient leurs annonces sur leurs propres sites web plutôt que sur les sites d'emploi.

Jobrapido fournit aux demandeurs d'emploi la possibilité de chercher parmi tous les sites d'annonces d'emploi, ainsi que tous les autres sites d'intérim, de stage, d'alternance, de job d'été etc...

Ainsi, en utilisant Jobrapido, les demandeurs d'emploi gagnent du temps et renforcent leur chance de ne manquer aucune offre d'emploi.

Lire la suite

02/09/2010

Etre une femme non salariée en 2010

Nous publions ci-dessous une étude réalisée par l'Observatoire Alptis sur le thème de la féminisation des professions indépendantes.

logo.pngEtre une femme non salariée en 2010

La féminisation de la population active n'est pas un phénomène inédit et sa constante progression permet aujourd'hui une quasi parité. Ce constat, très général s'applique-t-il aussi aux travailleurs indépendants ? Non ! En tous cas pas d'un point de vue global, même si l'observation des grandes familles de métiers apporte quelques nuances. Parce que les statistiques socioprofessionnelles peinent à rendre compte des déterminants de la féminisation du non-salariat, l'observatoire Alptis a creusé le sujet. À la lumière des faits, quelques pistes de réflexions sont proposées. Elles sont complétées par le témoignage de deux professionnels indépendants de la santé.

Lire la suite

Etre une femme non salariée en 2010

Nous publions ci-dessous une étude réalisée par l'Observatoire Alptis sur le thème de la féminisation des professions indépendantes.

logo.pngEtre une femme non salariée en 2010

La féminisation de la population active n'est pas un phénomène inédit et sa constante progression permet aujourd'hui une quasi parité. Ce constat, très général s'applique-t-il aussi aux travailleurs indépendants ? Non ! En tous cas pas d'un point de vue global, même si l'observation des grandes familles de métiers apporte quelques nuances. Parce que les statistiques socioprofessionnelles peinent à rendre compte des déterminants de la féminisation du non-salariat, l'observatoire Alptis a creusé le sujet. À la lumière des faits, quelques pistes de réflexions sont proposées. Elles sont complétées par le témoignage de deux professionnels indépendants de la santé.

Lire la suite

09/08/2010

Les femmes influencent-elles la performance des entreprises ? le point de vue du Pr Michel FERRARY

ferrarymichel.jpgNous publions ci-dessous l'article rédigé par le Pr Michel Ferrary de SKEMA Business School dans le n° 23 de la Revue Travail, Genre et Société (avril 2010) intitulé :

Les femmes influencent-elles la performance des entreprises ? Une étude des entreprises du CAC 40 sur la période 2002-2006


"Généralement, la justification de la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes au sein des entreprises relève de l'ordre de la justice sociale en matière d'égalité entre les citoyens. Depuis plusieurs décennies, les pouvoirs publics légifèrent en faveur de l'égalité des sexes dans le monde du travail. Cependant, ces inégalités perdurent malgré les dispositions légales et l'accent mis sur la responsabilité sociale des entreprises en la matière [Gresy, 2009].

L'une des explications à la perpétuation de ces inégalités est que les acteurs sociaux et politiques qui revendiquent la mixité dans les entreprises mobilisent un principe de justification qui diffère de celui des décideurs économiques dont dépend la mise en oeuvre de cette mixité. Les premiers font appel à un principe de justification d'ordre moral, celui de l'égalité des citoyens. Les seconds mobilisent un principe de justification d'ordre économique, relevant de la croissance et de la rentabilité des entreprises.

L'article en entier

24/07/2010

Femmes chefs d’entreprise, êtes vous satisfaite de votre qualité de vie au travail ?

Nous vous avions sollicitées en avril dernier afin de répondre au questionnaire préparé par Marion RABIER qui effectue une thèse en science politique sur les femmes dirigeantes d'entreprises et les réseaux professionnels féminins à l'Ecole Normale Supérieure de Paris. Nous remercions vivement toutes celles, nombreuses, qui ont donné suite à cette enquête qui a permis à Marion d'avancer dans ses travaux.

De la même façon, la Fédération Femmes 3000 a souhaité aider Delphine LIANGE, chargée de mission dans une collectivité territoriale de la Côte d'Azur, et qui effectue en parallèle un MASTER 1  en psychologie du travail.

Son travail de recherche porte sur la satisfaction et le stress professionnels chez les chefs d'entreprises.
Le sujet de la qualité de vie au travail des chefs d'entreprise est peu étudiée en France. En effet, la plupart des études concernent les salariés et les managers.

Vous êtes une femme chef d'entreprise ? Votre entreprise comprend au moins 1 salarié en plus de vous ? Alors votre avis intéresse Delphine LIANGE.

Merci d'avance pour le temps que vous pourrez lui consacrer en répondant à son questionnaire sur internet (10 minutes suffisent pour y répondre). Cliquer ici

Pour en savoir plus, Delphine LIANGE est à votre disposition par email.

 

22/06/2010

Les réseaux féminins, un atout précieux pour les femmes dirigeantes

reseaux_femmes.gifHommes et femmes ne sont pas égaux devant la création d’entreprise. Bien souvent ces dernières manquent de crédit, au propre comme au figuré. Des réseaux d’entraide se sont créés pour leur permettre d’aborder ensemble et plus librement leurs problèmes spécifiques.







Pourquoi rejoindre un réseau de femmes ?

Manque de reconnaissance de leur capacité de management, accès plus limité au financement, difficultés pour concilier vie de famille et projet professionnel… Pour atteindre leurs objectifs, les créatrices d’entreprises doivent déployer plus d’énergie que leurs homologues masculins. Au sein de leurs réseaux, elles trouvent un soutien adapté.

Un lieu de partage privilégié

Dans un réseau constitué uniquement de femmes certains problèmes particuliers peuvent être abordés librement et en toute franchise. Un exemple : quelle attitude adopter pour réussir à bien manager des hommes ? Pour Marie-Christine Oghly, Présidente de Femmes chefs d’entreprise France (TCEF), « ensemble, elles se sentent plus à l’aise et peuvent parler de tout. » Et bien souvent des contacts conviviaux naissent des partenariats ou échanges de business.

Une formation dédiée aux dirigeantes

Soit qu’elles aient été limitées dans leur évolution ou qu’elles aient dû interrompre leur carrière pour élever leurs enfants, les femmes qui se lancent dans la création d’entreprise peuvent paraître moins expérimentées que les hommes et de ce fait jugées moins crédibles par d’éventuels partenaires ou financiers. Les réseaux tels que les Femmes chefs d’entreprises (FCE) ou Professional Women’s Network (PWN) accompagnent leurs membres à travers des formations appropriées qui les aident à s’affirmer en tant que dirigeantes : comment choisir ses collaborateurs et les manager, comment convaincre un banquier, comment prendre la parole en public… Dans certains réseaux, elles ont enfin la possibilité de se faire accompagner dans leur parcours par une marraine, entrepreneuse aguerrie qui leur fera profiter de son expérience et de ses bonnes pratiques.

Un accompagnement personnalisé à la création d’entreprise

Une créatrice accompagnée augmente ses chances de succès de 50 %. Il existe aujourd’hui de nombreux réseaux spécialisés dans le suivi des porteuses de projets. Aide à la rédaction du business plan, conseils d’experts de la création d’entreprise… les soutiens proposés varient d’un réseau à l’autre. Mais dans tous les cas, il s’agit d’aider la créatrice à formaliser un projet en rapport avec ses aspirations et adapté à un meilleur équilibre entre vie de famille et réalisation professionnelle.

 

Des soutiens financiers dédiés aux femmes entrepreneurs

En moyenne :
• Les femmes disposent à titre personnel de moins d’actifs financiers que les hommes,
• Elles rencontrent plus de difficultés que les hommes à accéder au prêt bancaire*.

De nombreux réseaux proposent aujourd'hui une aide à la recherche de financements. Ainsi le Fonds de Garantie à l’initiative des femmes (FGIF) octroie un prêt bancaire aux femmes entrepreneurs (5 000 € minimum, pas de montant maximal).

 

Cliquez ici pour lire la suite dans le magazine "Place des réseaux" !

11/04/2010

Enquête sur les femmes dirigeantes d'entreprises et les réseaux professionnels féminins : merci pour votre contribution !

logo ens.pngMarion RABIER, doctorante à l'Ecole Normale Supérieure, réalise une thèse en science politique sur les femmes dirigeantes d'entreprises et les réseaux professionnels féminins.

Elle a sollicité plusieurs réseaux féminins dont la Fédération Femmes 3000 afin de l'appuyer dans ses travaux.

L'enquête auquel vous êtes invitées à participer s'inscrit dans le volet statistique de la recherche universitaire de Marion RABIER. Elle a pour objectif de dresser un portrait plus précis des parcours professionnels et des engagements des femmes dirigeantes.

Le succès de cette entreprise dépend donc de vous : plus vous serez nombreuses à répondre à cette enquête, mieux ce travail de thèse pourra prendre en compte et rendre compte de la diversité de vos parcours et de vos situations.

Répondre à ce questionnaire vous prendra environ 10 minutes. Je réponds au questionnaire
(cliquer sur le lien ci-dessus, puis sur S'identifier, puis sur Questionnaire destiné aux femmes dirigeantes)

Le caractère anonyme de l'enquête est garanti, aucune donnée personnelle n'est demandée. Ce questionnaire est par ailleurs conforme aux recommandations de la CNIL.

Les résultats seront restitués à la Fédération Femmes 3000 qui en publiera une synthèse dans ses blogs régionaux.

D'avance merci pour votre contribution à ces travaux de recherche.

Marion RABIER est à votre disposition pour toute demande de précisions (email)

N'hésitez pas à transmettre ce questionnaire auprès de femmes dirigeantes de votre connaissance qui seraient susceptibles de bien vouloir participer.

11/09/2009

Force des femmes, force du monde

Par Clare Beckton, Coordonnatrice, Condition féminine Canada - Forum du commerce international - No. 3-4/2008

En intégrant les femmes a la politique économique nationale, le Canada forge un modèle d'autonomisation des femmes et crée la force des marchés nationaux et mondiaux.

Les femmes occupent le devant de la scène comme jamais auparavant. Elles deviennent chefs de file, gestionnaires financières, stratèges commerciales, preneuses de risques et chefs d’entreprise.

Comprenant la force économique majeure des femmes et des dirigeantes d’entreprise, le Gouvernement et les milieux d’affaires canadiens s’engouffrent dans la brèche.

Les femmes et les micro-entreprises canadiennes

Le Canada est le chef de file de l’entrepreneuriat féminin. Une étude récente révèle que les Canadiennes comptent parmi les femmes ayant le plus l’esprit d’entreprise dans les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Au cours des deux dernières décennies, l’entrepreneuriat féminin a fait un bond en avant de plus de 200% au Canada.

Lire la suite

11/07/2009

Diriger au féminin

logo.jpgRetrouvez la dernière  LETTRE LEADERS n° 117 dans sa nouvelle présentation, soit en cliquant ici (en téléchargeant la version PDF), soit en vous rendant directement sur le site de l'Adour. Vous y trouverez l'article de Solange Bertrand (présidente de la délégation Pyrénées) sur le thème "Diriger au Féminin".